L'Esprit Immobilier
25 nov

Votre syndic du 19e peut vous aider à mieux sécuriser votre immeuble !

immobilier parisien

La Fnaim du Grand Paris, mobilisée depuis 17 ans autour des sujets touchant à la sécurité, a tenu à rappeler aux syndics et aux copropriétaires à Paris, mais aussi en Île-de-France les bonnes pratiques à adopter pour sécuriser les parties communes des immeubles. Elle vient de publier un guide intitulé « Acteurs de l’immobilier, acteurs de la cité, acteurs de la sécurité » dans lequel elle rappelle les bons réflexes à adopter pour sécuriser les immeubles. Nous vous conseillons de le lire et de discuter des idées qui ont retenu votre attention avec votre syndic dans le 19e. Alors que dit ce guide dans les grandes lignes ?

Vous pouvez faire un diagnostic sécurité
Vous pouvez prendre rendez-vous avec les services de police pour qu’ils effectuent un diagnostic sécurité des parties communes de votre immeuble. Une porte mal sécurisée, un digicode ou un interphone absents…, autant d’éléments qu’ils vous signaleront afin que vous puissiez prendre des mesures de précaution.

Laissez les forces de l’ordre à accéder à l’immeuble
À l’occasion de l’Assemblée générale des copropriétaires, n’oubliez pas de faire voter cette autorisation. Elle permet aux forces de l’ordre d’accéder aux parties communes de votre immeuble. Elle doit être adressée par le syndic en début d’année au responsable de police. Valable un an, elle doit être accompagnée des moyens d’accès (codes d’accès, interphone, …). En l’absence de ce document, les policiers ne sont autorisés à intervenir qu’en cas d’urgence.

Pensez à faire équiper votre immeuble de la vidéoprotection
C’est un outil important de dissuasion et de prévention de la délinquance ainsi qu’une aide précieuse pour les services de police en cas d’infraction. Sachez qu’apposer des panonceaux d’information sur la présence de ce système dans vos immeubles est une obligation, et a un vrai effet dissuasif.

Et n’oubliez pas, pour bénéficier de la surveillance de votre résidence en votre absence, pensez, au plus tard 48 h pour Paris et 5 jours pour les autres départements franciliens, à vous rendre au commissariat le plus proche de chez vous, afin de leur demander de passer vérifier votre appartement durant votre absence.

O.D. / Bazikpress © Xiongmao

Article précédent


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée